Échange bilatéral Szigetszentmiklós

Bien que les relations professionnelles étroites qui lient les autorités des transports autrichiennes (Bundesanstalt für Verkehr) et hongroises (Autorité nationale pour les transports) ne soient déjà plus un développement récent puisque tout à commencé dans le cadre du programme de jumelage PHARE en 2002, l’idée d’organiser des contrôles communs n’a été formulée qu'au printemps dernier.

Le premier jour de la visite, M. Nissler a fait un exposé au sujet de la structure, des tâches etde l’expérience acquise par l'inspectorat autrichien qui a été réorganisé dernièrement et il a ensuite présenté leur unité mobile d’inspection technique sur le site de Szigetszentmiklós du Directorat central régional hongrois.

Les 2e et 3e jours les deux postes de contrôle mobiles hongrois et autrichien ont effectué leurs travaux en se concentrant sur les contrôles routiers le long des autoroutes M0 et M5.

La préparation du matériel de contrôle a pris environ une demi-heure pendant que la sélection des véhicules était assurée avec l’assistance des autorités de police.

Au début les inspecteurs ont contrôlé des véhicules immatriculés dans leurs propres pays mais ensuite un vaste éventail s’est proposé à eux grâce à la densité du trafic de transit.

Le personnel des deux stations de contrôle a travaillé sans relache et à la fin de la journée de travail il a également eu l’occasion d’échanger des informations de façon informelle.

Les contrôles peuvent ête considérés comme un succès et le travail coordonné a abouti sur un filtrage efficace des véhicules non-conformes.

Les contrôles effecutés en coopération avec les autorités autrichiennes ont suscité une surprise importante auprès des usagers de la route. Les conducteurs étrangers et en particulier les Autrichiens et les Roumains ont pu faire l’expérience du travail conjoint des deux autorités qui a permis d’assurer une base de non-discrimination. Les conducteurs hongrois ont pu se rendre compte que les autorités ne visent pas exclusivement les transports nationaux. Nous estimons qu’il est nécessaire de développer davantage, à l’avenir, ces coopérations de type compagnonnage (shadowing) qui permet de construire la confiance et d’avoir un point de vue privilégié sur les méthodes de l’autorité partenaire.


X  Recent articles
Tous articles