Le projet TRACE présente des résultats aux États membres de l’UE au siège du secrétariat gén


Dans le cadre du projet européen TRACE une présentation des résultats a été organisée au Secrétariat général du Benelux, le 27 mars. Le projet regroupe tous les partis prenants du contrôle routier : Euro Contrôle Route(ECR), CORTE, TISPOL et VOSA.
TRACE (Transport Regulation Align Control Enforcement) tente d’harmoniser et de rationnaliser la formation en matière de législation sociale pour les chauffeurs du secteur des transports en Europe en particulier pour ce qui est des temps de conduite et de repos. Les principaux objectifs du projet sont les suivants :

  • Développer une présentation harmonisée et pratique de la législation pour le contrôleur routier
  • Développer un curriculum et du matériel pédagogique
  • Diffuser la formation et le matériel aux responsables des formations des organisations de contrôle européennes.

Lors de l’événement, la formation et le matériel ont été présentés aux responsables politiques des 27 États membres.

Dans une première phase du projet, une vaste opportunité avait été laissée pour la formulation de remarques et de suggestions de modifications au contenu du matériel. Le but était désormais de présenter les résultats au grand public et de préparer la diffusion.
 

L’origine du projet a fait l’objet d’une présentation par des représentants de la Commission européenne. Lors que la législation sociale a vu le jour en 2006, une étude préparatoire avait déjà révélé que les pratiques de formation dans les différents états membres divergeaient fortement et que le secteur les percevait comme étant problématiques. Au fil des ans, le patchwork des pratiques de contrôle a été perçu comme un problème de plus en plus aigu par le secteur des transports. C’est pourquoi, en 2010, la Commission européenne a lancé un projet pour mettre en œuvre une meilleure correspondance entre les pratiques de contrôle. La Commission européenne soutient dès lors entièrement les objectifs de ce projet et considère le fait que les organisations de contrôle européennes joignent leurs efforts pour le projet TRACE est très encourageant.
 

Les orateurs de l’IRU et de l’UETR se sont également associés pour dire que les différences dans les pratiques de contrôle constituent un problème pour ? Non seulement, ils soutiennent les évolutions dans le curriculum pour les contrôleurs européens, ils sont demandeurs. Il faut d’ailleurs aussi que le chauffeur puisse montrer qu’il connait et peut appliquer la législation.
 

Une plainte fréquente chez les contrôleurs routiers est que la législation est beaucoup trop complexe et formulée en termes trop juridiques ce qui fait qu’elle est difficile à appliquer. C’est la raison pour laquelle le projet a choisi résolument d'approcher la législation sous l'angle pratique. Le projet a développé les matériaux suivants :

  •  Une présentation harmonisée de la législation
  •  Un manuel de cours avec des exercices et des questions de test
  •  Une présentation PowerPoint avec des conseils didactiques pour le formateur

 

  • Au cours de la phase du projet, en mai et juin, quatre séances de formation pour les formateurs seront organisées à Bruxelles, Madrid, Budapest et Cologne pour deux formateurs par État membre.
  • La première séance formation aura lieu au siège de l’Union Benelux les 2,3 et 4 mai.
     


    X  Recent articles
    Tous articles