Une semaine avec les contrôleurs des transports terrestres...

Chaque année, depuis maintenant plusieurs années, le service des contrôleurs des Transports Terrestres a en
charge l’organisation d’une semaine d’échange et de formation avec leurs homologues d’autres pays européens.
L’objectif de ces formations est triple :
• promouvoir au sein des corps de contrôle une meilleure connaissance des politiques et des procédures de
contrôle de chaque pays,
• rechercher et mettre en place une harmonisation des procédures de contrôle, qui varient parfois fortement d’un
État membre à l’autre,
• créer des liens entre services et approfondir une connaissance pratique des termes techniques utilisés par les
corps de contrôle des transports routiers dans la langue de leur pays.

Quelques questions à Evelyne DECKER, Katia GOELLER, Nicolas WARTENBERG et Yohann HESSE, contrôleurs des
transports terrestres au STID/DRT, qui ont participé à l’opération.

Combien de pays étaient répresentés ?

«7 pays étaient représentés : Belgique, Irlande, Lituanie, Luxembourg, Pays-Bas, République tchèque, Royaume-Uni soit 13 stagiaires»

En quoi consistait cette semaine?

«Dans le cadre l’ECR (Euro contrôle route), nous avons été chargé par le ministère d’organiser cette coopérationéchanges
; il s’agit plus précisément d’essayer d’harmoniser nos pratiques autour d’un thème central qui cette année était de deux ordres : cabotage routier et sécurité du chargement. Nous avons tout d’abord présenté notre façon de travailler et la réglementation française en salle puis sur la route. Des travaux de groupes ont été organisés avec un cas pratique en relation avec le thème de la semaine et ont fait l’objet d’une présentation. Les échanges se sont poursuivis même après la fin officielle des journées de travail.»

Comment se sont passés les contrôle sur route?

«Deux contrôles ont été organisés l’un sur la RN 431 à Pouilly l’autre sur l’A4 au péage de St-Avold. Nous avons contrôlé une quarantaine de véhicules. Nous avons pu constater que nos collègues européens travaillaient comme nous, et que nos méthodes ne variaient pas beaucoup.Ils ont été toutefois séduits par notre logiciel de contrôle (OCTET) et ont attendu avec impatience le contrôle d’un véhicule de leur pays respectif. Dans certains cas ils nous ont servi de traducteurs.
Nos collègues néerlandais présents vont même, dès leur retour au payys, réaliser un contrôle d’une entreprise
néerlandaise, suite à la verbalisation de cette dernière lors du contrôle sur route de Saint-Avold.»

Quel a été le sentiment des stagiaires quant à cette semaine?

«Les stagiaires ont été très enthousiastes. Le thème du cabotage n’étant pas central dans leur pays ils ont été surpris
de notre savoir-faire. Ils ont en particulier apprécié le déroulement équilibré de la semaine et les contrôles routiers.
Ils ont également été très agréablement surpris par Metz, notamment son patrimoine. Ils ont précisé qu’ils
reviendraient sûrement dans un cadre privé.»

Quels enseignements tirez-vous de cette semaine?

«Comme chaque année nous espérons accueillir au mieux les stagiaires qui nous sont confiés. Et malgré un stress réel, je pense que nous avons réussi à partager notre façon de faire et à échanger. C’est une démarche bien rôdée qui va au-delà du cadre professionnel et qui de ce fait et très enrichissante au niveau personnel.»


X  Recent articles
Tous articles