Groupe de travail sur les contrôles de transports de marchandises dangereuses

L'Inspectorat néerlandais de l'Environnement humain et des Transports  a organisé un séminaire de trois jours consacré aux transports ADR. Le groupe de travail sur le contrôle du transport routier de marchandises dangereuses a réuni des experts ADR en provenance de toute l'Europe (18 Etats membres) en vue d'organiser un échange de connaissances de terrain et de meilleures pratiques de contrôle du transport routier ADR.

Cet événement a été  mis sur pied par le nouveau directeur du Département du Transport routier et ferroviaire de l'Inspectorat, Peter Neuteboom.

Le premier jour, les participants se sont vus donner un aperçu global de la manière dont les transports ATR sont structurés aux Pays-Bas. Ensuite, on a évoqué les flux d'informations des décisionnaires jusqu'au niveau des contrôleurs. Les règlements ADR subissent d'importantes modifications tous les deux ans. Actualiser les connaissances des contrôleurs est dès lors un challenge considérable, surtout dans la conjoncture actuelle de réductions budgétaires et de personnel. Le sujet a été présenté par M. Campognolo de la Commission européenne ainsi que par des représentants des ministères hongrois, néerlandais, allemand et français. Au cours de la séance de l'après-midi, les experts ont parlé des infractions techniques les plus communément commises en matière de transports ADR et exposé leurs implications au niveau de la sécurité routière.

Le jeudi a été consacré à l'étude du côté pratique des contrôles ADR : les experts se sont rendus sur le site d'un contrôle routier dans le cadre duquel l'inspectorat néerlandais a "démontré" une prise d'échantillonnage. Les participants ont été particulièrement impressionnés par la prise d'échantillonnage ainsi que par le laboratoire mobile de l'inspectorat néerlandais.

La première partie du vendredi a été quant à elle consacrée à la classification des infractions ADR. Ces infractions doivent faire l'objet d'échanges dans le système ERRU : il est dès lors absolument nécessaire que les Etats membres  conviennent d'une classification commune.
Après, les experts se sont penchés sur le système de reconnaissance par les autorités compétentes.

Last but not least, la dernière partie de ce séminaire a été consacrée à l'effet que peuvent avoir des règlements et des amendements fréquents à la législation ADR sur la supervision et le contrôle du transport de marchandises dangereuses.


 


X  Recent articles
Tous articles