Échange multilatéral à Budapest

 

Les contrôleurs de 10 États membres se réunissent pour échanger les meilleures pratiques et expériences.

Après 2010 et 2011, la National Transport Authority (NTA) a à nouveau été fière d'accueillir un échange d'Euro Contrôle Route du 5 au 10 mai 2013. L'événement en Hongrie a été principalement axé autour de l'échange d'expériences et de connaissances sur les contrôles techniques routiers ainsi que sur la détection de la fraude au tachygraphe.


Outre l'introduction des activités de l'organisation hôte, le 1er jour du programme a été marqué par des exposés portant sur les principaux sujets mentionnés ci-dessus, comprenant quelques diapositives détaillées sur les équipements et les outils utilisés sur la route par la NTA, suivis par des exercices de contrôle virtuels pour les groupes. Un des exposés les plus appréciés a sans aucun doute été le programme complet sur la découverte de la fraude, qui a déjà été adopté par certains comme manuel de base pour les inspecteurs.
Le 2e jour a débuté par une visite des experts à la station de contrôle technique périodique de l'Inspection des transports du comté de Pest à Vac, destinée à obtenir un aperçu de la méthodologie de l'inspection technique vu qu’elle est identique à celle utilisée sur la route.

Dans la deuxième partie, un contrôle routier de jour a été organisé sur 3 sites dans les environs de Rétság, avec l'aimable soutien de l’inspection des transports du comté de Nograd. Les groupes ont passé environ une heure sur chaque site à traiter des mesures de la charge par essieu et des contrôles des règles sociales, des inspections techniques - avec du matériel dédié aux véhicules N1 et M1 - et la manipulation du tachygraphe et autres fraudes.
Le 3e jour, l’échange pratique d'expériences s’est poursuivi sur le site de contrôle le long de l'autoroute M5, au sud de la capitale. En utilisant les tests techniques mobiles fournis par l’inspection des transports routiers du comté de Bacs-Kiskun, des contrôles routiers complexes ont été menés, comprenant certains arrimages et des inspections de l'ADR. Les experts ont aussi partagé leurs méthodes quant aux manières les plus efficaces de détecter des fraudes, avec pour conséquence que certains cas ont été découverts sur place.

À cet égard, ces deux jours ont été l'occasion de comparer le système national utilisé pour l'analyse des temps de conduite. Nous pouvons en conclure que les compétences et les connaissances dans le domaine sont à peu près au même niveau ; cependant les mesures/actions prises diffèrent encore grandement. En ce qui concerne la préparation à effectuer des contrôles techniques routiers appropriés, le manque de compétence/formation a été identifié dans certains pays, tandis que d'autres disposant d’une grande expertise manquent d’outils précieux qui pourraient leur permettre d’enregistrer de meilleures performances.

Le 4e jour, les groupes ont résumé leurs conclusions de la semaine en soulignant les différentes approches dans le domaine des contrôles européens, renforçant la nécessité d'une action future sur les formations uniformes pour les contrôleurs. Les groupes ont également été confrontés à certains exercices délicats dans le genre de TRACE, qu’ils ont résolus facilement, prouvant ainsi leur haut niveau d'expertise.

La semaine s'est achevée par une visite guidée et un agréable événement social. Après tout, les échanges portent également sur d’établissement d’un réseau de contrôleurs.
 


X  Recent articles
Tous articles