Echange multilatéral Debrecen, Hongrie

Debrecen, 2-7 mai 2010

Dans le cadre du plan de travail Euro Contrôle Route, l'autorité nationale du transport hongroise a hébergé le programme d'échange multilatéral qui s'est tenu du 2 au 7 mai 2010 à Debrecen.

Cet événement a rassemblé des délégués des autorités partenaires de 10 pays, à savoir la Belgique, la Croatie, la France, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Pologne, la Roumanie, l'Espagne, la Slovénie et le Royaume-Uni.

Dans le cadre de cet échange, nous avons mené une action de contrôle routier à Görbeháza sur l'autoroute M3 le 4 mai, en coopération avec la Police, les Douanes et la Direction de la Gestion des catastrophes, puis sur la grand route n° 4 le 5 mai sans autres autorités.

Principaux thèmes de l'échange : le contrôle technique des véhicules et la sécurisation du chargement, dans le cadre d'importantes activités de contrôle en matière de sécurité routière.

A l'ordre du jour également, un échange des connaissances existantes, les méthodes de travail, l'expérience relative aux obligations en matière de lois sociales et de AETR (heures de conduite et de repos), le transport de marchandises dangereuses (dispositions ADR), la mesure de la charge par essieux et la détection des fraudes au tachygraphe.

Les participants se sont familiarisés aux avantages pratiques de l'utilisation d'un borescope industriel pour découvrir des fraudes sur un câble blindé préparé. Les étudiants ont activement participé à des exercices virtuels de contrôle ainsi qu'à l'analyse de cartes tachygraphiques, d'imprimés et de diagrammes fragmentés.

A l'occasion de ces contrôles routiers, on a présenté les stations mobiles de contrôle technique et les équipements de mesure des charges par essieux, ainsi que l'unité de mesure environnementale. Simultanément, les participants ont eu l'opportunité de voir de l'intérieur le fonctionnement des lignes PTI.


Le succès de cette opération de contrôle a été clairement démontré par le fait que l'on a pu exfiltrer plusieurs camions susceptibles d'entraîner des accidents en détectant des circuits de freins défectueux, une mauvaise sécurisation de chargement ainsi que des dispositifs visant à organiser des fraudes aux tachygraphes.

Enfin, les groupes ont chacun fait une présentation de 20 minutes reprenant les compétences acquises au cours de la semaine, avant de comparer les pratiques hongroises de contrôle à leurs propres règles de procédure et formuler certaines idées sur l'avenir des contrôles techniques routiers.


X  Recent articles
Tous articles